Comment la méditation modifie-t-elle votre cerveau ?

Dernière mise à jour : 14 oct.


J’ai eu l’honneur de rencontrer le professeur et neurologue de renommée mondiale Steven Laureys lors d’une retraite qu’il a organisée, intitulée: “When science meets experience”. (Quand la science rencontre l'expérience).


Cet évènement à débuté par une démonstration impressionnante sur le professeur lui-même! Il s’est muni d’un bandeau doté de capteurs autour de la tête. Nous pouvions observer sur un écran son activité cérébrale lors d’une méditation donnée par Lama Zeupa.

Selfie: moi au côté du  professeur Steven Laureys :)
Selfie: moi (à gauche) au côté du professeur Steven Laureys :)

Le résultat était époustouflant! Nous pouvions observer un changement radical dans le cerveau une fois qu’il se trouvait dans en état méditatif.


Vous pouvez voir les changements de couleurs dans le graph ci-dessous :


Une activité cérébrale intense (=monkey mind), et une activité neuronale régulée à la baisse lors de la méditation de Steven (=bleu/vert).

Le même exercice mais sur Lama Zeupa , un moine bouddhiste qui vient de la province du Sikkim en Inde, à la frontière avec le Tibet. Les couleurs bleues sont encore plus prononcées:

Lama Zeupa nous a raconté qu’il a vécu 15 ans dans un monastère et a fait et sa retraite de trois ans dans l’Himalaya, où il méditait tous les jours de 4h du matin à 21h dans des conditions de froid extrême. Lors de notre retraite la semaine passée, il nous a appris diverses techniques de méditation: la pleine conscience, la visualisation, l’analytique et la compassion.

Steven Laureys et Lama Zeupa
Steven Laureys et Lama Zeupa

Le professeur a ensuite résumé comment le cerveau profite grandement des bienfaits de la méditation:


  1. Le cerveau pèse un peu moins d’un kilo et contient 86 milliards de neurones ou cellules cérébrales. Ces cellules se situent dans la matière grise. Méditer permet d’épaissir la matière grise dans des zones déterminantes pour l’attention et la mémoire.

  2. L'expérience de la méditation permet d’augmenter le nombre de connexions entre ces cellules. Ceci permet un échange rapide des informations.

  3. La matière blanche qui assure des milliards de connexions cérébrales augmente les connexions situées entre nos deux hémisphères.

  4. Il compare les réseaux cérébraux à un réseau d’autoroute. Celui de Matthieu Ricard disposerait d’un nombre supplémentaire de sorties et un meilleur contrôle de la densité de la circulation.

  5. La méditation permet une meilleure résistance au stress car on observe moins de matière grise au niveau de l'amygdale droite (=notre système d’alerte) chez les méditants.


Bref, la méditation n’est certainement pas une baguette magique mais elle peut modifier la structure de votre matière grise et de ses connexions et avoir des répercussions bénéfiques sur votre vie sociale, émotionnelle, et physique.


De quoi nous donner l'envie de commencer ou de continuer à méditer ! A bientôt, Jonathan

62 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout